Chili séisme -Risque d´un grand séisme au Chili La terre a de nouveau

Abbonez-vous à notre fil d'actualité

						amazing video:  ‬أشياء ستراها لأول مرة في حياتك الفيديو الأكث...
						The Halal Guys Montreal: La marque  The Halal Guys serra  à Montréal Très populaire...
						amazing video:  ‬أشياء ستراها لأول مرة في حياتك الفيديو الأكث...
						brexit: Les Britanniques se sont prononcés pour une sortie de l´Union européenne (B...
						roland garros:  Roger Federer ne gagnera pas Roland-Garros cette année : il n’y partici...
						egypte:   L’avion d’Egyptair qui avait disparu des radars dans la nuit de mercre...
						grece:  tensions en Grèce, avant le vote de nouvelles réformes(08/05/2016) De...
						Incendie Canada Fort McMurray: Un gigantesque incendie ronge la ville canadienne de Fort McMurray depuis le 1er mai. &nb...
						londre: Le futur maire de Londres  musulman ? Une première dans une grande capitale occide...
Chili séisme
Chili séisme
Notes du mot clé Chili séisme

Note de la semaine : 0.00 | Du mois : 0.00 | De l'année : 0.00


Article concernant Chili séisme

Risque d´un grand séisme au Chili



La terre a de nouveau tremblé au Chili. Vingt-quatre heures après un précédent séisme de magnitude 8,2, qui a provoqué un début de tsunami sur les côtes chiliennes ainsi qu´au Japon, une puissante réplique de magnitude 7,6 a touché le nord du pays, à une vingtaine de kilomètres au sud de la ville d´Iquique, mercredi 2 avril. Raul Madariaga, sismologue et professeur à l´Ecole normale supérieure de la rue d´Ulm, à Paris, estime que ces secousses préparent le terrain à un très fort tremblement de terre dans le nord du pays. Entretien.

Les deux séismes qui viennent de toucher le Chili sont-ils exceptionnels ?

Raul Madariaga : Le Chili est le pays le plus sismique au monde, devant le Japon. Le séisme le plus puissant enregistré dans le monde l´a ainsi été dans le sud du pays, en 1960 – d´une magnitude de 9,5, tuant plus de 5 000 personnes. Les deux tremblements de terre qui viennent de frapper le Nord sont, eux, forts mais pas exceptionnels : en moyenne, le Chili connaît tous les dix ans un tremblement de terre de magnitude 8 et entre dix et vingt secousses de magnitude 7. Mais depuis quelques années, la sismicité du pays s´est accrue, à l´image de celle du globe – avec notamment les forts séismes de Sumatra (2004), Tohoku (2011) ou Bohol (2013).

Le nord du Chili attend avec crainte un très grand tremblement de terre, de magnitude 9 environ. Le dernier « big one » [le « big one » est le nom donné au séisme dévastateur qui devrait toucher la côte ouest des Etats-Unis dans les prochaines années] à avoir touché cette région, d´une magnitude de 8,8, a eu lieu en 1877, suivi d´un tsunami qui avait inondé toute la côte Pacifique. Les experts ne sont pas d´accord pour prévoir la date de la prochaine très grande secousse. Certains scientifiques estiment que c´est imminent, tablant sur une récurrence du phénomène tous les 150 ans. Je penche, avec des collègues chiliens, pour une fréquence moindre de ces événéments très rares : tous les 300 ans environ. Je pense qu´il faudra encore plusieurs séismes de magnitude 8 avant de « préparer le terrain » pour le « big one ».

Mais nous manquons de données historiques pour améliorer nos prévisions. Le nord du Chili est en effet resté désertique et inhabité jusqu´en 1860, quand des compagnies étrangères ont commencé à exploiter les nitrates, le cuivre et le lithium. On ne sait pas quand sont survenus les précédents grands séismes antérieurs à celui de 1877.

Les séismes de mardi et mercredi auront-ils un impact sur le « big one » attendu ?

Oui, ces séismes vont accélérer la survenue d´une secousse très importante. Les tremblements de terre qui viennent d´avoir lieu ont débloqué une partie de la zone de contact entre la plaque de Nazca et la plaque sud-américaine – la première plongeant sous la seconde selon un mouvement de subduction.

Ce déblocage a reporté les efforts de résistance sur d´autres zones de la faille. Au bout d´un moment, c´est l´ensemble de la zone qui se débloquera d´un coup, en quelques minutes, dans un grand tremblement de terre. Un séisme de magnitude 9 provoquera ainsi 400 km de rupture le long de la côte. Il sera accompagné d´un très fort tsunami, avec des vagues de 10 ou 15 mètres. Aucune construction ne pourra y résister.

Les deux tremblements de terre qui viennent de toucher le Chili ont provoqué beaucoup moins de dégâts humains et matériels (6 personnes tuées et 2 500 logements touchés) que le dernier gros séisme de 2010 (700 personnes tuées et 220 000 maisons détruites). Comment expliquer cette différence ?

Il y a deux raisons majeures. Tout d´abord, le séisme de 2010 était de magnitude 8,8, soit une puissance dix fois supérieure à celle d´une secousse de magnitude 8,2. Ensuite, en 2010, le Chili n´était pas du tout préparé à un tel tremblement de terre : les services sismologiques ont par exemple arrêté de fonctionner en raison des coupures d´électricité.

Depuis, de nombreuses stations sismologiques ont été installées sur l´ensemble du territoire et elles peuvent toutes fonctionner avec une source d´énergie secondaire. Elles ont donc pu communiquer toutes les informations importantes. Les normes de constructions para-sismiques, prévues par une loi de 1960, ont également été renforcées, notamment pour l´appui des ponts. Enfin, il y a une réelle prise de conscience de la population des risques encourus avec les tremblements de terre. C´est pourquoi les autorités ont réussi à évacuer rapidement près d´un million de personnes sur plus de 4 000 km de côte, grâce aux sirènes, à des SMS envoyés aux habitants et aux médias.

Malgré tout, il reste des risques : l´urbanisation du nord du Chili s´est faite très près des côtes, pour avoir accès à l´eau. Les villes d´Iquique, Antofagasta ou Arica sont en effet entourées de falaises très hautes (plus de 1 000 mètres) puis de déserts. Néanmoins, elles entreprennent aujourd´hui de déplacer les constructions les plus sensibles, comme des immeubles ou des hôpitaux. L´autre problème réside dans le sol : alors que le sol de Santiago, de la moraine glaciaire, est résistant, celui d´Iquique est du sable. Il y est donc difficile de renforcer les fondations.

Source : lemonde

Image(s) concernant Chili séisme
Chili séisme
Site(s) parlant(s) de Chili séisme
Ajouter votre lien
Commentaires à propos de : Chili séisme
Nuage des mots lié à Chili séisme
  • Risque
  • grand
  • séisme
  • Chili
  • terre
  • début
  • Japon
  • ville
  • terrain
  • tremblement
  • entretien
  • ecole
  • ressources
  • iquique


Copyright Tendance du web 2013 - 2016
Tendance 2015 | Tendance 2014 | Tendance 2013 | Le principe | Nous contacter | Hosted by Softihost | Partenaire Chtayri(Annonces gratuites)