Secteur agricole - Une crise agricole s’annonce entre l’Algérie et La Tu

Abbonez-vous à notre fil d'actualité

						amazing video:  ‬أشياء ستراها لأول مرة في حياتك الفيديو الأكث...
						The Halal Guys Montreal: La marque  The Halal Guys serra  à Montréal Très populaire...
						amazing video:  ‬أشياء ستراها لأول مرة في حياتك الفيديو الأكث...
						brexit: Les Britanniques se sont prononcés pour une sortie de l´Union européenne (B...
						roland garros:  Roger Federer ne gagnera pas Roland-Garros cette année : il n’y partici...
						egypte:   L’avion d’Egyptair qui avait disparu des radars dans la nuit de mercre...
						grece:  tensions en Grèce, avant le vote de nouvelles réformes(08/05/2016) De...
						Incendie Canada Fort McMurray: Un gigantesque incendie ronge la ville canadienne de Fort McMurray depuis le 1er mai. &nb...
						londre: Le futur maire de Londres  musulman ? Une première dans une grande capitale occide...
Secteur agricole
Secteur agricole
Notes du mot clé Secteur agricole

Note de la semaine : 0.00 | Du mois : 2.86 | De l'année : 0.21


Article concernant Secteur agricole

 Une crise agricole s’annonce entre l’Algérie et La Tunisie qui a  interdit la semaine passée la pénétration des produits agricoles algériens.(14/08/2016)

A priori, les quantités de la pomme de terre algériennes en route vers la Tunisie ont été rejetées, en suite, la Tunisie a instruit ses douanes de refuser n’importe quel produits agricole et même ceux destinés au marché libyens acheminés sur le territoire tunisien.

Ainsi, le président de l´association nationale des exportateurs, Naceri Ali Bay, a tenu à dénoncer cette situation, tout en indiquant qu´il allait se plaindre auprès du ministère du Commerce. Selon notre interlocuteur, l´Algérie, dans le cadre des accords d´échanges avec la Tunisie, devra exporter vers ce pays un quota de 2000 tonnes de pommes de terre.

«Nous avons un quota de 2000 tonnes de la pomme de terre à exporter en Tunisie, mais le ministère de l´agriculture de ce pays a refusé de recevoir ce produit.», a-t-il dit avant d´ajouter que« la Tunisie a même refusé de recevoir les quantités de la pomme de terre qui transitent son territoire en destination de la Libye.». Le même responsable critique la procédure prise par la Tunisie, appelant ainsi, les autorités algériennes à intervenir. «Ils (les Tunisiens) ne veulent ni accepter le certificat de conformité, ni faire des tests sur le produit», se désole-t-il.

 

leconews.com

L’opération qui a bénéficié d’une enveloppe de 600 milliards de centimes tire à sa fin. Elle a déjà permis la récupération de 2000 ha de terres, grâce au rééquilibrage du lit de l’oued et la construction de deux digues de protection contre les inondations, d’une longueur de 15 km.(05/09/2015)

 

Ce travail mené par trois entreprises algériennes, en l’occurrence Seror, Amenhyd et ETPHW, a permis aux fellahs de retourner à leurs terres et de cultiver des céréales dont les rendements sont jugés encourageants.

 

«C’est la première fois qu’on enregistre une telle moisson depuis trois décennies. Il faut rappeler que notre plaine était sujette à de fréquentes crues qui empêchaient les agriculteurs d’exploiter leurs terres, car les eaux de la rivière se déversaient directement dans la plaine. Aujourd’hui, nous nous réjouissons de ce que l’Etat a fait pour nous», ont déclaré des fellahs soulagés.

 

Il est vrai que la joie de ces derniers est à la mesure du long supplice enduré depuis le violent séisme de 1980, qui avait déformé le lit de l’oued Cheliff et favorisé les crues récurrentes sur les zones agricoles.
lewatan.com

 

 Des agriculteurs algériens peuvent désormais se consacrer à la culture des fruits exotiques à l’instar des kiwis et des mangues ou encore des fruits secs comme les pistaches.(25/08/2015)

C’est ce qu’a annoncé le directeur général de l’Institut technique de l’arboriculture fruitière et de la vigne (Itaf), Mahmoud Mendil, à l’APS. Ce dernier a affirmé que ce résultat représente un franc succès et le couronnement d’un travail d’expérimentation soutenu pendant près de 12 années.

Se réjouissant de la qualité de la récolte, M. Mendil a souligné que les premiers fruits obtenus n’ont rien à envier à ceux importés, tandis que “beaucoup d’agriculteurs commencent à prendre conscience de l’importance économique de ce type de cultures pour lesquelles ils manifestent de plus en plus de l’intérêt”.

www.algerie-focus.com

C´est un ministre de l´Agriculture décidé à «secouer le cocotier» qui s´est déplacé hier à Bouira.(23/08/2015)

 

 

Cette visite vient à point nommé puisqu´elle succède à la réunion du 1er août présidée par M.Feroukhi avec les membres du conseil interprofessionnel de la filière pomme de terre. Bouira reste une wilaya bien positionnée dans l´ordre des producteurs de ce légume à très forte consommation au plan national. En effet, Bouira occupe la troisième place. Le ministre accompagné par une forte délégation des cadres du secteur passera en revue plusieurs structures relevant de son département dans les communes de Bouira, El Asnam, Bechloul ainsi que la forêt récréative d´Erich comme dernier point au riche programme d´inspection et de visite.
Au cours de son long périple, le ministre insistera sur la nécessité cruciale de mettre de l´ordre dans le secteur: «L´agriculture reste l´unique alternative au développement durable du pays. La dépendance alimentaire ne peut se réaliser qu´avec un secteur agricole professionnel, une prise en charge effective des difficultés du producteur, la mise en place de circuits de commercialisation bien huilés...»
lexpressiondz.com

 

Selon le MADR, qui précise que cette enveloppe était jusqu’ici de 200 milliards de dinars/an, le principal des dépenses portera sur le soutien pour une plus grande  mécanisation agricole. Outre le soutien prévu pour la subvention des produits de base comme le lait et les céréales, il s’agira particulièrement d’élargir les aides à l’acquisition d´équipements agricoles «pour répondre aux exigences de l´agriculture et pallier au manque de main-d´œuvre».

La mécanisation, telle que conçue par le ministère, devra être une mécanisation spécialisée comprenant «les tracteurs, le matériel d’accompagnement, les planteuses, les arracheuses, les pulvérisateurs et les moissonneuses-batteuses». Et de préciser qu’«actuellement, les seuls équipements soutenus par l´Etat sont le matériel d´irrigation destiné à la céréaliculture et le renouvellement des moissonneuses-batteuses obsolètes».

Il sera question également de renforcer l’irrigation d’appoint car c’est le seul moyen de sortir de la dépendance de l’agriculture à la pluviométrie. L´Algérie ambitionne d´atteindre, d´ici à 2019, 2 millions d´hectares  irrigués contre 1,1 million actuellement. La superficie céréalière irriguée devra alors être de l´ordre de 600 000 ha contre 200 000 ha actuellement.

elwatan.com

Image(s) concernant Secteur agricole
Secteur agricole
Site(s) parlant(s) de Secteur agricole
Ajouter votre lien
Commentaires à propos de : Secteur agricole
Nuage des mots lié à Secteur agricole
  • economie
  • financement
  • association
  • mécanisation
  • plan
  • énergie
  • renouvelable
  • photos
  • investissement
  • produit
  • sensibilisation


Copyright Tendance du web 2013 - 2016
Tendance 2015 | Tendance 2014 | Tendance 2013 | Le principe | Nous contacter | Hosted by Softihost | Partenaire Chtayri(Annonces gratuites)